ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Communiqués > Nucléaire iranien : Ségolène Royal a raison
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Nucléaire iranien : Ségolène Royal a raison
COMMUNIQUE d’ACDN, 10 novembre 2006


Publié le 10 novembre 2006

D’après l’Associated Press, « après sa proposition choc d’interdire à l’Iran "de contrôler tout le processus du nucléaire civil" pour l’empêcher de se doter de l’arme nucléaire, les fabiusiens et strauss-kahniens ont tiré mercredi la sonnette d’alarme en l’accusant de contrevenir aux accords internationaux, mettant en doute sa capacité à diriger la France. »

En réalité, c’est Ségolène Royal qui a raison, et ses compétiteurs socialistes qui prouvent leur méconnaissance du dossier.

Certes, le Traité de Non Prolifération nucléaire (TNP) autorise et même encourage le développement de l’énergie nucléaire civile, dans le cas de l’Iran comme dans celui des autres pays signataires du TNP. L’Iran est donc parfaitement fondé à affirmer son droit de contrôler toutes les étapes de la production d’énergie nucléaire ; il l’est d’autant plus qu’il n’a cessé d’affirmer par ailleurs qu’il ne veut pas se procurer l’arme nucléaire (ce qu’interdit le TNP).

Mais alors, pourquoi « la communauté internationale » fait-elle toutes ces histoires autour du nucléaire iranien ? Parce qu’elle ne croit pas à la bonne foi du régime iranien et sait bien que quiconque dispose du savoir-faire et des installations permettant d’enrichir en U235 l’uranium dit « naturel » pourra s’en servir un jour pour produire de l’uranium enrichi « de qualité militaire ». Il en va de même du « retraitement » des produits de fission de l’uranium qui permet d’extraire le plutonium, autre matériau fissile utilisable pour une bombe atomique.

Donc, ou l’on croit Téhéran sur parole, et on l’autorise à contrôler toutes les étapes du processus nucléaire dit « civil », depuis l’extraction du minerai d’uranium jusqu’au « retraitement » des combustibles usés ; ou on ne le croit pas, et dans ce cas on lui en interdit effectivement la maîtrise, en amont (enrichissement) et en aval (retraitement). Car comme l’a souligné lui-même le directeur de l’AIEA, M. ElBaradei, les technologies nucléaires sont « duales » : à double usage, civil et militaire, et quiconque voudrait passer de l’un à l’autre le pourra - à l’instar de tous les pays « proliférants » dont le dernier en date, la Corée du Nord.

C’est aussi la raison pour laquelle « la communauté internationale » a ignoré la proposition faite par l’Iran, en avril 2006, d’enrichir l’uranium sur son sol, sous contrôle d’un cartel international. Il ne reste donc que deux solutions : la « solution russe » évoquée par Ségolène Royal (la Russie fournit à l’Iran l’uranium enrichi et récupère les produits de fission) ; ou la solution avancée par ACDN le 6 mai 2006 lors des 2e Rencontres Internationales de Saintes pour le Désarmement Nucléaire, en présence de la délégation de l’ambassade d’Iran, qui l’avait écartée à l’époque : l’Iran renonce globalement à l’énergie nucléaire et donne aux autres pays (dont la France) l’exemple du développement des énergies renouvelables et des économies d’énergie, avec l’aide d’une Agence spécialisée de l’ONU dont le réseau « Abolition 2000 » et M. Gorbatchev réclament la création.

Ainsi, Mme Royal, à l’inverse de MM. Fabius et Strauss-Kahn, a fait la preuve qu’elle connaissait le dossier.

Ajoutons cependant que les trois candidats socialistes à la candidature présidentielle sont pareillement illogiques lorsqu’ils réaffirment la légitimité de l’armement nucléaire de la France et de son budget de modernisation (Cf. l’essai du missile M51, hier, 9 novembre 2006), en stricte contradiction avec l’article VI du TNP qui fait obligation à la France et aux autres Etats dotés d’arsenaux nucléaires d’en négocier l’abolition.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

FUKUSHIMA : un drame et un avertissement
Londres, Paris, New York : En finir avec la terreur d’Etat pour en finir avec le terrorisme
Mélenchon pour un monde sans armes nucléaires
Le rassemblement de Biscarrosse : un succès pour l’avenir
La 8e Conférence de révision du TNP adopte à l’unanimité une déclaration finale
Semaine nationale pour la sortie du nucléaire
Français, pendant que nous faisons la fête, le gouvernement assassine nos libertés.
Important train de mesures en faveur de la paix
Jacques Chirac grand patriote, marchand d’atomes et marchand d’armes
60 parlementaires français appellent à abolir les armes nucléaires et proposent un référendum

navigation motscles

Abolition 2000
Contribution et voeux d’ACDN pour les travaux du Congrès
La Flamme de l’Abolition Nucléaire a donné le départ de la Marche Mondiale
Désarmement nucléaire
Pour un désarmement nucléaire mondial, seule réponse à la prolifération anarchique
Désarmement et volonté populaire
Sortir du nucléaire civil ne suffit pas
Joseph ROTBLAT, un scientifique pacifiste
Dire adieu aux armes nucléaires
Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris
Ségolène Royal réprouve la prolifération horizontale mais approuve la prolifération verticale
Question au maire de Paris, Bertrand Delanoë : que doit faire la France ?
Barack Obama s’engage pour l’abolition des armes nucléaires
L’Inde ne demandera plus le désarmement nucléaire général
Elections 2007
Le rêve méditerranéen de Nicolas Sarkozy : un cauchemar nucléaire
Désarmement nucléaire et référendum : les positions des candidats
FRANCE
Un rôle secondaire pour les Etats-Unis dans l’avenir nucléaire de l’Inde
NON au nucléaire civil et militaire !
Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
Armes nucléaires : Où va le monde ? Où va l’Europe ? Où va la France ? Où vont les socialistes ?
Le quadruple jeu de la politique nucléaire française
Sarkozy, Royal, et la bombe atomique
A l’ONU, la France doit s’engager pour l’abolition des armes nucléaires
La Flamme d’Hiroshima : un beau parcours en France
L’Elysée projetterait de vendre à l’Algérie des centrales nucléaires
LETTRE OUVERTE aux candidates et candidats à la présidence de la République et au PC Jupiter
IRAN
QUI MENT ? QUI DESINFORME ? QUI OPPRIME ?
APPEL DE PARLEMENTAIRES ET DE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE
Guerre nucléaire contre l’Iran
6 avril 2007 : Comment le pire a peut-être été évité
Appel aux Européens : Empêchons la guerre contre l’Iran
Pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive
DECLARATION de l’Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire »,
La troisième guerre mondiale de Bush
Faut-il abandonner le TNP et démanteler l’AIEA ?
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
Mikhaïl Gorbatchev

visites :  1053764

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs